Sur quels critères commencer votre élevage de poules ?

Sur quels critères commencer votre élevage de poules ?
4.7 (93.33%) 3 votes

A partir d’une dizaine de sujets, poules et coq, vous devez disposer, pour la ponte et la reproduction, d’un poulailler en dur d’une certaine surface, bien isolé et à l’abri de l’humidité. A moins de pouvoir aménager tout ou partie d’un bâtiment existant, sa construction, même si vous êtes bricoleur, a un coût non négligeable.

Il faut en tenir compte au départ car c’est un investissement que l’on ne peut espérer amortir, sur le plan strictement financier en tout cas.

Plutôt que le plan d’un poulailler “modèle”, nous examinerons les règles générales à observer et que chacun adaptera à sa situation et à ses possibilités.

Si vous envisagez seulement d’acheter en mars / avril une douzaine de poulets démarrés pour les sacrifier une dizaine de semaines plus tard, nous envisagerons la réalisation d’un abri simple mais suffisant pour la bonne saison. Ce modèle peut également abriter une pondeuse et ses poussins jusqu’à ce qu’ils s’émancipent et même des poussins d’un jour sans poule meneuse, à condition de pouvoir leur assurer une température suffisante (lampe chauffante et bonne isolation). Le budget nécessaire est, bien-sûr, nettement moins important dans ce cas.

Autre investissement de départ : l’achat de vos premiers sujets.

Les moins chers au départ sont les poussins d’un jour, puis les poulets démarrés et enfin les adultes (reproducteurs et poules en ponte). Ne parlons pas des oeufs à couver puisque vous ne disposez pas encore de poule couveuse et qu’une couveuse artificielle (même de petite capacité) représente un investissement que ne justifie pas un usage occasionnel.

Les poussins réclament, pendant plusieurs semaines, un chauffage éfficace, une nourriture spéciale ainsi que mangeoire et abreuvoir à leur taille.

Les poulets démarrés ont environssix semaines et sont bien emplumés; ils peuvent donc affronter le plein air (attention quand même aux pluies froides de printemps qui détrempent l’herbe de leur parcours) et se nourrissent comme des adultes. Mais ils ne le seront vraiment que dans quelques mois : vos poulets ne pourront êtres abattus que vers quinze semaines, les poulettes entrent en ponte vers sept mois et les coqs ne seront de bons reproducteurs que dans leur deuxième année. La meilleure façon de vous lance est, à mon avis, de vous procurer chez un éleveur sérieux un parquet de bonne race, soit un coq et quatre ou cinq poules adultes, sains et bien conformés et de souches différentes pour éviter au départ tout risque de consanguinité. Dans le même but, vous pourrez dans les années suivantes, renouveler votre coq par échange avec d’autres éleveurs de la même race. Des volailles de race se vendent assez cher mais il est possible de se procurer des sujets très valables, mais n’ayant aucune chance de “faire un prix” à une exposition, pour un montant abordable.

Si, partant de sujets disparates, vous laissez s’opérer des croisement hasardeux vous réduisez à néant les efforts de sélection de générations d’éleveurs et contribuez au déclin de races menacées.

L’espace et le temps dont vous disposez

Voyons maintenant les possibilités que vous offre l’espace dont vous disposez. Sous notre climat, le poulailler ne sert pas seulement de dortoir : les poules doivent pouvoir s’y réfugier temporairement en cas de grosse pluie et même y séjourner toute la journée si la neige recouvre le parcours. Chaque poule a besoin d’un minimum d’un mètre carré pour se dégourdir, battre des ailes et gratter le sol sinon gare au picage, à la bagarre et à l’arrachage de plumes. Remarquez que dix poules ont plus de possibiltiés d’aller et venir sur cinq mètre carrés que deux poules sur un seul. Pour le parcours extérieur, quinze mètres carrés par sujet est un strict minimum et quarante est l’idéal.

Pour une dizaine de volailles, il vous fauda donc une moyenne de trois cents mètres carrés (quinze mètres sur vingt, pour fixer les idées).

L’entretien quotidien de votre petit élevage (remplir mangeoire et abreuvoir, ramasser les oeufs) ne vous demandera pas beaucoup de temps et cela ne peut poser un problème que si les horaires de boulot et/ou d’école vous font partir tôt le matin et rentrer tard le soir. Le poulailler doit être ouvert le matin pour donner accès au parcours et fermé le soir : c’est la première parade contre les prédateurs nocturnes. Pensez également aux jour où vous serez absents. Pour deux ou trois jours, vous pouvez remplir mangeoir et abreuvoir mais il vaut mieux compter sur l’aide d’un voisin.

Il vous faudra aussi consacrer, de temps en temps, une petite heure au nettoyage et au renouvellement de la litière et , si vous entreprenez la couvaison artificielle et l’élevage de vos poussins, vous leur consacrerez un bon moment, matin et soir, pendant quelques semaines.

Des poules, pour quoi faire ?

Si vous désirez seulement approvisionner la table familiale en oeufs frais et sains, inutile de nourrir un coq, sa présence n’a aucune influence sur la ponte et n’est utile que pour assurer une certaine cohérence à la troupe et la prévenir, sinon la protéger, de l’approche d’un prédateur.

Ce qui n’est pas vraiment nécessaire pour quelques sujets évoluant sur un petit espace. Vous vous procurerez un nombre de pondeuses proportionnel à la composition de la famille en tenant compte que la ponte n’est pas uniforme tout au long de l’année : elle démarre en en janvier / février pour culminer en mars / avril et décroitre progressivement pour ralentir très fort ou même cesser en automne.

Votre but est la production de poulets de chair ?

Vous pouvez partir de poussins d’un jour que vous éleverez en couveuse pendant six semaines mais vous y découvrirez en grandissant à peu près la moitié de poulettes. Il vous coûtera un peu plus d’argent, mais moins de soins, d’acquérir des poulets démarrés (coqs garantis), âgés de six semaines et bien emplumés. Ils ne demandent pas d’autres soins que les adultes et vous les sacrifierez huit à neuf semaines plus tard. Cette méthode vous permet d’élever deux troupes sur une année avec un vide sanitaire entre les deux ou de partir en vacances sans souci après une période d’élevage.

Mais si vous voulez vraiment être éleveur ou si le goût vous en vient après une première expérience, vous réunirez coq(s) et poules dans une vraie basse-cour et vous aurez à coeur de faire se reproduire vos sujets afin de sauvegarder, ou mieux de propager, la race que vous aurez sélectionnée après mûre réflexion. Ayant ainsi déterminé le genre et le nombre de volailles avec lesquelles vous allez démarrer, nous allons installer le poulailler et le parcours que vous leur destinez.

 

 

Articles relatifs

La construction du poulailler

Les règles de bases pour la construction de votre poulailler. Nous allons examnier les ...

Learn more

Leave a Reply